En ce moment-même au Canada, les enfants malades n’ont pas accès à une médication qui leur est adaptée.  En effet, les formulations de médicaments présentement disponibles sur le marché pour les adultes sont rarement adaptées pour des soins pédiatriques.

Nous ne pouvons pas considérer les enfants comme de petits adultes! Ils métabolisent différemment les médicaments que nous. 

On en vient donc à se demander: pourquoi les compagnies pharmaceutiques ne produisent-elles pas davantage de formulations pédiatriques? La réponse pour le Canada est que le gouvernement rend la manufacture de ces doses de médicament difficile et désavantageuse pour la compagnie, laissant les familles aux prises avec des options plus complexes et une plus grande marge d’erreur.

Problématique

Le manque de formulations adaptées aux enfants force les professionnels de la santé à produire ce qui est connu sous le nom de ‘’préparations magistrales’’. Cette procédure consiste à ajuster la dose adulte d’un médicament en réduisant les comprimés en poudre ou en ouvrant les capsules avant de les reconstituer avec du liquide jusqu’à la dose souhaitée. Bien que plusieurs se sont accoutumés à cette façon de faire, elle possède tout de même des aspects négatifs et une alternative.

D’ailleurs, certaines préparations magistrales sont laissées à l’entière responsabilité des parents une fois qu’ils ont quitté l’hôpital avec leur enfant. Ceci peut non seulement mener à des erreurs de dosage dans les préparations, mais peut aussi créer non seulement un sentiment de pression pour les parents qui doivent préparer minutieusement une solution médicale délicate sans avoir eu de formation.

Les risques

Les préparations magistrales préparées par les parents ou dans les pharmacies sont souvent l’alternative au manque de médicaments pour enfants. Même lorsqu’elles sont bien exécutées, ces préparations peuvent être moins stables et moins précises que des préparations manufacturées approuvées par Santé Canada.

Ces préparations ont fréquemment le désavantage de révéler le goût de l’ingrédient actif du médicament, qui est normalement formulé pour en masquer le goût amer au moment de l’administration. Dès lors, quand nous faisons ces préparations pour nos enfants, elles auront un goût terrible. Les enfants n’étant pas assez matures pour comprendre que la médication leur est bénéfique malgré le goût, il est souvent  difficile de l’administrer parce que les enfants refusent de la prendre.

Maintenant, imaginez si vous pouviez donner à votre enfant sa médication sans qu’il crie, pleure et fasse une crise? Imaginez que vous pouviez prendre soin de la santé de votre enfant avec une médication prête à utiliser sans requérir plus de manipulations? Imaginez s’il y avait une solution simple et standardisée pour administrer les médicaments à votre enfant?

Tout cela pourrait être possible si les médicaments étaient développés avec des formulations adaptées aux enfants par les compagnies pharmaceutiques à la base; c’est notre but.

Développer des formulations pédiatriques

Est-ce un problème partout dans le monde? Semble-t-il que non, le Canada est loin en arrière. L’Europe, qui est avancée dans le domaine pharmaceutique, a déjà trouvé le moyen de commercialiser certains médicaments pour les enfants en simplifiant les procédures de commercialisation des médicaments (qui peuvent prendre jusqu’à 14 ans chacun!). Comme les médicaments passent par des essais cliniques afin d’être approuvés, beaucoup d’entre eux ont été conclus comme étant sécuritaires et efficaces pour les enfants.

Néanmoins, le Canada ne considère pas le résultat de ces essais cliniques fait à l’étranger comme étant valides, rendant le système d’approbation de médicaments inutilement compliqué. Si l’Europe a passé à travers ses épreuves  pour tester avec précision les médicaments, pourquoi ne pas sauver temps et ressources en reconnaissant ces études étrangères?

Instagram
Facebook