Vous avez du mal avec les options actuelles pour les médicaments pour enfants?

Nous avons parlé a de nombreux intervenants pour comprendre leur point de vue sur cette problématique.

Médecins

Infirmières

Pharmaciens

Parents

pina-messina-kfJkpeI6Lgc-unsplash

Nous voulons également vous entendre!

Ce que les médecins en disent

« Les préparations magistrales ont l'avantage que n'importe quel type de comprimé peut être préparé. Le problème est qu'il y a beaucoup d'étapes impliquées dans ce processus, dans lesquelles des erreurs peuvent être commises. De plus, les médicaments ne sont pas toujours répartis uniformément dans le liquide, sauf si la solution est très bien secoués. Il faut secouer pendant 5 minutes. Au début, la concentration est minime, à la fin elle peut être toxique.

Les formulations pédiatriques seraient plus fiables et utiles. »

stethoscope (2)

Neurologue pédiatrique

« Le potentiel de complication peut être élevé à coup sûr. Dans ma pratique, nous avons affaire à des médicaments qui affectent les systèmes organiques. S'il y a une erreur de dosage ou de préparation, la concentration augmente, cela peut entraîner des effets secondaires qui peuvent rapidement blesser les patients ... Ils peuvent continuer à avoir des convulsions et de l'épilepsie. Le potentiel de complication est élevé si la pharmacie prépare elle-même le médicament. Je pense que revenir à la pédiatrie universelle serait bénéfique ... mais cela ne devrait pas être plus cher pour les parents. »

stethoscope (2)

Neurologue pédiatrique

Ontario

Ce que les infirmières en disent

« De nombreux enfants dont nous nous occupons n'aiment pas le goût des médicaments préparés. Ils crachent souvent le médicament. Parfois, nous ne pensons pas qu'ils ont reçu leur dose complète, nous devons en donner une autre pour nous assurer qu'ils reçoivent les médicaments nécessaires.

Des erreurs peuvent survenir. En fait, cette semaine, une infirmière a administré le double de la dose à un patient en raison d'une erreur lorsqu'elle a préparé l'antibiotique. »

nurse

Infirmier
Montréal

« J'ai beaucoup de difficulté à administrer des médicaments préparés magistralement aux enfants, à cause du mauvais goût. Donc, cela prend beaucoup de temps.

En plus, certaines pharmacies préparent des médicaments à différentes concentrations. Une pharmacien a préparé un médicament à 50 ml, et un autre pharmacien le même médicament à 100 ml. Le dosage peut être complètement différent. »

nurse

Infirmière

Ontario

Ce que les pharmaciens en disent

« Les changements de recette se produisent tout le temps. Beaucoup de pharmacies communautaires suivent des recettes différentes. Elles inventent des recettes tout le temps, et elles ne sont pas toutes supportées par des études. »

pharmacist

Pharmacien

Ontario

« La question de l'intégrité est une très grande question. La façon dont ils ont dérivé leurs recettes n'est pas nécessairement fondée sur des preuves. Cela peut provenir d'un chimiste qu'ils ont embauché dans leur groupe de préparation magistrale, et ils suivent ces recettes. Notre point de vue des hôpitaux est que s'ils vont créer une recette, elle devrait être trouvée dans la littérature. Souvent, ces recettes ne sont pas disponibles. »

pharmacist

Pharmacien

Ontario

Ce que les parents en disent

« Ma fille fait beaucoup d’otite. Lui donner son antibiotique était un calvaire. Elle ne voulait pas le prendre, car celui-ci ne goûtait pas bon. On nous a montré des techniques pour lui donner de force… c’est horrible!? Ça brise un coeur de maman. Les doses d’antibiotiques étaient grosses et on stressaient chaque fois que l’heure de la prochaine dose arrivait. Finalement, je me suis découvert des astuces en lui donnant un aliment qu’elle aime en échange d’un peu d’antibiotiques.

Mais pourquoi à-t-on dû vivre tout cela, pourquoi ne pas développer des médicaments qui ont bons goûts et des doses plus concentrées pour ne pas à avoir à donner près de 10 ml par dose…? »

playtime

Mère de Québec

« Mon mari et moi avons dû écraser nous-mêmes la dexaméthasone dans la salle d’attente d’une clinique pour enfants lorsque mon fils a eu le croup à l’âge de 9 mois, car le médecin avait besoin de l’observer 45 minutes après l’administration et la pharmacie n’avait pas un broyeur de pilules à portée de main ce jour-là.

En tant que nouveau parent, je me souviendrai toujours de cette expérience en me demandant si nous lui avons donné la bonne quantité et que faire si nous ne l’avons pas fait (allions-nous devoir réessayer? Pourrions-nous? Comment pourrions nous connaître la quantité?)

Ces 45 minutes semblaient prendre une éternité. »

toys

Jenna

Mère, Montréal

« La seule chose à propos de ses médicaments était quand elle était petite, il était difficile de savoir combien lui donner pour son poids exact.

Et une fois, un médecin a prescrit la mauvaise dose d’antibiotique: 5 fois la dose pour son poids. Le pharmacien n’a pas remarqué l’erreur avant de nous donner le médicament. J’ai remarqué que c’était vraiment élevé pour un enfant de 1 an et j’ai contacté mon ami qui était pharmacien pour vérifier. »

toys

 

Mère d'Ottawa

« La clarithromycine est difficile à administrer à mon enfant, car elle a une texture sablonneuse et ma fille vomit constamment l’antibiotique …  Ils m’ont dit d’essayer de la mélanger avec du yaourt, mais il est impossible de cacher la texture, alors j’ai fini par le faire remplacer par un autre …

Elle est allergique à la pénicilline et peu d’antibiotiques autres que la pénicilline peuvent avoir bon goût. C’est très difficile quand elle attrape une infection parce qu’elle ne peut prendre qu’un ou deux antibiotiques; cela créera des problèmes à l’avenir car elle est sujette à des streptocoques. »

playtime

Annie

Mère, Montréal

Instagram
Facebook